Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
01 Nov

Lettre à Madame vodka

Publié par CHRS "le Grand Saint Jean"  - Catégories :  #alcool femme lettre

Lettre à Madame vodka

Ce texte est inspiré du livre "Le piège" de Mylène Demongeot.

Tu as longtemps été ma voisine, puis un jour tu est rentrée dans ma maison. Dieu sait comme j'ai pu apprecier ton amitiée. Tu étais toujours à mes cotés quand j'avais besoin de toi. Tu me rechauffais, tu me rassurais, tu me faisais oublier mes problèmes, mes soucis. Tu m'aidais à dormir, de jour comme de nuit. Tu ne me jugais pas. tu étais vraiment ma meilleure amie, ma béquille. Juqu'au jour où j'ai compris que tu m'avais trahie. J'étais totalement dépendante de toi. Tu jouais avec moi. Petit à petit, tu a reussi à me faire perdre pied. Tu m'as souvent réduite comme une épave, heureusement que cela se passait quand nous étions seules toi et moi dans la maison où quand mon enfant dormait dans l'autre pièce. Je te cachais car je te trouvais laide et méchante. Lorsque tu me laissais seule, le corps et l'ésprit moins dépendants de toi, c'était pour que je te courre aprés, un jour dans un supermarché, le lendemain ou le surlendemain dans un autre.

Sur le plan physique, tu ne m'as pas épargné. Tu m'as declenché des pertes de mémoire et d'équilibre. Tu as ravagé mon visage et mon corps. Mon taux de gamma GT est allé jusqu'a plus de 400. J'ai essayé de t'eviter, tu m'as laissé tranquille. Mais pourquoi reviens tu me harceler et frapper de nouveau à ma porte. J'ai l'air de quoi avec mes pulsions, mes angoisses, mes tremblements? tu t'en moques éperduement. Sur le plan psychique, tu me faisait passerde l'euphorie a l'angoisse, tu entretenais mon état dépressif. Comme tu devais rire et prendre un malin plaisir lorsque tu me faisais chuter. Bien sûr, cela se passait toujours dans la maison, mais tu as bien failli me tuer, lorsque j'étais sur la chaise et que je suis tombée en arrière, la tête la première sur le carrelage. Combien de temps m'as tu laissée inconsciente? et combien de fois? Je n'avais plus de jambes, de force, tu m'as fait me retourner sur le ventre et ramper sur la longueur de la cuisine, de l'entrée, puis du couloir, et aussi une partie de la chambre. Je me suis hissée à l'aide des draps et du matelas afin de me coucher dans le lit. Tu dois aussi te souvenir de la fois ou tu m'as fait tomber la tête en avant sur le bitume, puis en arrière sur l'arête d'un mur où je me suis ouvert. Il y avait du sang partout. Tu as failli gagner.

Et il y a eu cette dernière fois où tu as réussi à briser ma famille, à éloigner les gens que j'aime. Je t'ai quitté un mois de Septembre, un Mardi après-midi. Tu venais refrapper à ma porte, j'avais encore besoin de toi mais je ne t'ai pas ouvert. Tu es repartie et depuis je ne t'ai plus revu, malgré certains joursoù tu viens perturber mes pensées. Mon ex-chère amie, j'espère pouvoir te dire adieu définitivement. J'espère avoir le courage de ne plus t'ouvrir quand tu viendras refrapper à ma porte car je sais qu'un jour tu reviendras mais je ne serais plus là pour toi.

Commenter cet article

cynthia gress 03/12/2012 23:03

sa c de la saloperie fo savoir avoir des limite ses tout un verres ou2de temp en temp pas plus moi jvous dit courage a tous

À propos

Un chrs spécialisé en addictions (alcoolo-dependance) qui accueille des femmes et leurs enfants de moins de 6 ans