Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 Oct

Comment je suis arrivée au "Grand Saint Jean"

Publié par CHRS "le Grand Saint Jean"  - Catégories :  #soin aide déclic alcool

Comment je suis arrivée au "Grand Saint Jean"

Voici quelques témoignages qui évoquent nos parcours avant d'arriver au CHRS...

Avant mon arrivée au centre, mon alcoolisation était devenue à la limite de l'insupportable auprès de mon entourage. C'est par l'intermédiaire de mon assistante sociale que j'ai eu connaissance du centre le Grand Saint Jean qui proposait une démarche de soin et que je puisse être accompagnée de ma plus jeune enfant.Il était pour moi, question de me soigner sans être séparée de ma fille et de rentrer chez moi, abstinente.

Mon arrivée a été trés éprouvante, car je venais de prendre la plus grande décision de ma vie. Je laissais derrière moi mon mari, mes enfants, mes petits enfants, ma maison. J'étais trés perturbée, inquiète, triste.Pendant la première semaine, toute la fatigue morale et physique accumulée jusque là, c'est abattue sur moi, la déprime s'est installée. J'ai eu l'impression d'un nouvel abandon, de me retrouver une nouvelle fois seule avec mes démons. Puis est venu le temps du travail personnel, les tâches quotidiennes, la collectivité, le bruit. Tout cela est parfois bénéfique dans le sens où l'on s'aperçoit que nous ne sommes pas seules et en même temps, c'est pénible, usant autant physiquement que moralement. Au début, je me suis dit avec beaucoup de tristesse et de colère envers moi, que c'était une punition, que j'étais coupable et faible à la fois. Puis cette colère s'est transformée en un acharnement à vouloir sortir de cet enfer qu'est l'alcool et je reprends courage pour continuer ce combat.

Après avoir perdue toute liberté et contrôle sur ma vie (suite aux durs réalités du quotidien) je suis arrivée à un point critique (mes enfants). En effet, l'alcool, après avoir tout détruit (travail, vie de couple, relations humaines) j'ai du réagir pour ne pas perdre mes enfants. J'ai pris connaissance du Grand Saint Jean par l'intermédiaire de l' assistante sociale, de ANPAA et de l'établissement de post-cure. Cette structure était pour moi la seule solution possible de pouvoir continuer des démarches de soins dans la durée, de remettre le pied à l'étrier et surtout de pouvoir garder ma fille auprès de moi. Cet endroit me permet de me remobiliser pour continuer mon combat.

Au fil des jours, mon alcoolisation augmentait car à la maison les soucis devenaient pires avec mes enfants. Cela devenait infernal pour mes filles et moi-même et je me suis rendue compte qu'il fallait que je vienne au secours de mes petites mais pour cela, il fallait que j'arrête l'alcool et j'ai donc demandé de l'aide à l'assistante sociale. Le rendez-vous fut fixé et on entama les démarches. Le grand départ commença donc pour commencer mes soins afin d'avoir une meilleure vie avec mes deux filles. Pendant mon sevrage à l'hôpital, l'assistante sociale faisait le nécessaire pour mon départ à Saint Péray en Ardèche pour qu'ils prennent le relai dans la continuité de mes soins. J'ai accepté de m'y rendre car je pouvais venir avec la plus petite et que ça n'était pas un centre médicalisé, mais comme une grande maison collective. Ce fut mon nouveau lieu de vie le temps de bien rester dans la continuité de mes soins et de retrouver un nouveau logement dans ce département afin de recommencer une nouvelle vie sans alcool.

L'alcool m'a fait perdre le sens des réalités, des vérités et je me suis perdue dans ce monde trop grand pour moi. Le temps passé au centre, accompagnée de l'équipe éducative, mois après mois, m'on fait prendre conscience que la vie n'est pas un long fleuve tranquille mais qu'elle vaut tout de même la peine d'être vécue et surtout sans produit. J'ai appris à gérer mes émotions, à garder un certain self contrôle face à la maladie alcoolique et à la vie en communauté.

Je suis arrivée au Grand St Jean avec mes deux enfants afin d'être soignée sans savoir réellement où je mettais les pieds. Je savais simplement que le centre pouvait m'aider à traiter une problématique alcool et m'héberger avec mes enfants le temps nécessaire à une reconstruction psychique, physique, social... La vie m'a fait avoir le déclic pour entreprendre une démarche de soin. L'alcool qui rythmait mes journées était la cause de mes plus grands problèmes, l'origine de mes plus grosses conneries... Ma séparation avec le père de ma plus jeune fille, a été le point de départ de cette nouvelle vie sans alcool que m'a proposé le centre. Tout c'est joué en l'espace de quinze jours: séparation, nouvelle vie, et surtout plus d'alcool...

Après trois ans de rechute dans l'alcool, je décide de sortir de l'enfer qu'est l'alcoolisme. Je me tourne tout de suite, vers le GSAPA où je rencontrais régulièrement un alcoologue, une psychologue, une travailleuse familiale. Je participais à des groupes de parole, et je fais parti de l'association vie libre. Toutes ces personnes abstinentes m'ont montré les bienfaits d'être sobre. Je décide de me retirer de mon milieu familial. La famille ne peut pas m'aider, je décide de prendre mes distances. Une date est fixée pour que je rentre en cure de sevrage. Après cinq semaines d'un intance travail psychologique, je suis transférée au Grand St Jean.

Commenter cet article

Tanda tanda sipilis 09/06/2016 07:18

Tanda tanda sipilis

Cara terhindar dari sipilis 09/06/2016 07:18

Cara terhindar dari sipilis

Obat sipilis ampuh alami 09/06/2016 07:18

Obat sipilis ampuh alami

Obat Sipilis Tradisional 09/06/2016 07:17

Obat Sipilis Tradisional

sherly 09/06/2016 07:14

thank

À propos

Un chrs spécialisé en addictions (alcoolo-dependance) qui accueille des femmes et leurs enfants de moins de 6 ans